(Français) Temps d’écran chez les enfants et les adolescents

Sorry, this entry is only available in French.

Jeunes et écrans : des données chiffrées.

“Nos enfants ont un mauvais capital santé. Le grand problème de cette sédentarité, de cette inactivité, comme le tabagisme, comme la malbouffe, c’est que ça ne tue pas tout de suite, mais ça va tuer dans trente ans. Et surtout, un enfant assis sera un adulte assis, plusieurs études l’ont montré, c’est-à-dire que ces ados sédentaires vont continuer parce que c’est leur mode de vie, leurs habitudes.”

François Carré, cardiologue et médecin du sport au CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine)

Temps d’exposition :

Selon Les écrans, un danger pour la santé ? Réalisé par Décod’actu en 2018, « Le temps d’exposition aux écrans ne fait que progresser. Les adultes passent en moyenne 5h07 minutes par jour devant les écrans, contre 3h10 il y a dix ans. Et ce, hors activité professionnelle ! », « Les jeunes, eux, passent 4h11 par jour devant les écrans, une heure de plus qu’il y a 10 ans. Et le pourcentage d’ados passant plus de 3 heures par jour devant un écran a explosé, en particulier chez les garçons entre 15 et 17 ans. »

Selon l’émission la grande librairie :

️”La consommation du numérique sous toutes ses formes par les nouvelles générations est astronomique. Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d’écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. Deux chiffres vertigineux qui contrairement à certaines idées reçues, sont loin d’améliorer les aptitudes de nos enfants. ”

Ces chiffres s’appuient sur l’étude ESTEBAN 20151, et font dire que

  • Un enfant à l’école maternelle passe plus de temps devant les écrans qu’en classe.
  • Un écolier du CM passe chaque année l’équivalent de deux années scolaires devant les écrans.
  • L’équivalent de deux ans et demi pour un lycéen.

Par ailleurs, selon cette étude, la durée quotidienne moyenne passée devant un écran et corrélé au diplôme des parents. Plus celui-ci est élevé, moins l’exposition aux écrans est importante (cf. figure suivante).

Le temps consacré par les jeunes aux écrans de loisirs est immense et les répercussions sur la santé physique et mentale sont durables. Le phénomène est mondial, les organismes publics en charge de la santé alertent et publient des recommandations claires dans plusieurs pays. Il s’agit de préserver l’activité physique, de réduire le temps de sédentarité devant écrans et de préserver le temps et la qualité de sommeil.

1ESTEBAN, Etude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition. Santé Public France et Université Paris 13, 2020. https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/230409/2504914